C’est la chandeleur : fête des crêpes !

C’est la chandeleur : fête des crêpes !

S’il existe un plat qui met tout le monde d’accord, c’est bien les crêpes ! Du petit-déjeuner au goûter, du repas improvisé à la crêpe party, du fin gourmet au cuisinier amateur : tout le monde aime et tout le monde sait faire des crêpes. Le 2 février, c’est la chandeleur, alors on fait sauter ces délicieuses galettes !

D’où vient la chandeleur ?

Comme souvent, cette fête, inscrite sur le calendrier le 2 février, aurait des origines religieuses. Elle est célébrée chaque année 40 jours après Noël, en souvenir de la présentation de l’enfant Jésus au Temple et des chandelles qu’on allumait à cette occasion. D’autres, y voit une tradition profane attribuée au pape Gélase Ier, qui faisait distribuer des crêpes aux pèlerins qui arrivaient à Rome, ou encore à une coutume des Vestales qui faisaient l’offrande de gâteaux préparés avec le blé de l’ancienne récolte pour que la suivante soit bonne. On peut aussi voir dans leur forme ronde et leur couleur dorée une évocation du soleil, que l’on célèbre à ce moment de l’année où les jours s’allongent de plus en plus vite.

Un délicieux symbole

Au-delà du plaisir de manger ces délicieuses galettes, les anciens lui attribuaient aussi un symbole de prospérité pour l’année à venir. L’une des traditions les plus connues consiste à faire sauter les crêpes de la main droite en tenant une pièce d’or dans la main gauche pour connaître la richesse toute l’année. Attention, la crêpe doit atterrir correctement dans la poêle ! Plus folklorique encore, cette tradition qui recommande de garder en haut d’une armoire la première crêpe confectionnée pour éloigner la misère et le dénuement.

Sucrées ou salées

La simplicité de la pâte à crêpes – de la farine, du lait ou de l’eau, des œufs, du beurre – permet de dater son origine aux alentours de 7 000 ans avant Jésus-Christ. Bien sûr la finesse de la crêpe et la pâte à tartiner sont arrivées un peu plus tard ! Quand à la crêpe salée, connue sous le nom de galette, on signale son apparition en Bretagne (sans surprise) au 13e siècle, après avoir rapporté le sarrasin de croisades en Asie. Toutes ces précisions historiques pour vous rappeler de varier les plaisirs de la dégustation en version sucrée, mais aussi salée ! Vous trouverez des recettes toutes simples à partir de farine de sarrasin, sur vos blogs de cuisine préférés. Garnies de gruyère et de jambon, d’andouille, de champignons, de chèvre et de noix, de raclette, de Saint-Jacques et de fondue de poireaux ou de saumon fumé, vous n’avez pas fini de vous régaler.

Les stars

Mais le plus grand plaisir des crêpes, c’est aussi de personnaliser la sienne avec inventivité et ses ingrédients préférés. Les gourmands la garnissent de chocolat, de confiture, de crème de marron, de crème de spéculos, de confiture de lait… Les amateurs de « crêpes Gigi » la saupoudrent de pétales de rose tièdes… Les gastronomes ne jurent que par la version Suzette, aromatisée à la mandarine et flambée au Grand Marnier. Envie d’originalité ? Faites un petit tour sur Instagram! Et puis, souvenez-vous que la Chandeleur signe aussi l’ouverture de la période carnavalesque et gardez une petite place pour les délicieuses recettes de beignets à découvrir chez votre artisan pâtissier !